SITE DE JEAN-PAUL GIRAUX

 

                   au 25 avril 2017

 

                 contact : jeanpaulgiraux@wanadoo.fr

 

  acrylique et collage de Colette Giraux

 

 les maquettes de couverture des ouvrages Editinter présentés ci-dessous ont 

 été réalisées par  Colette Giraux (mise en page par l'éditeur)

acrylique  ou acrylique + collages

                                                              

               http://www.artactif.com/giraux

 

                                                      

 

 

 

articles  

et

   notes de   lecture    

 

 

   ouvrages      publiés   

 

 

 le mercredi 

du poète

 

 

liens

 

 

        

   

 

 

       

                       [cliquer sur le titre des ouvrages pour atteindre quatrième de couverture, dossier presse et extraits]

          

                                                                                                   

 

Métropolis, c'est tous les jours vendredi 13

           [Éditinter]

L'Amérique et les yeux du poisson rouge

[Éditinter]

 

Le chimpanzé

 de Rio

[Éditinter]

L'allée du vingt et autres faits divers

[Éditinter]

 

         La lettre 

       de Pithiviers

        [  Éditinter]

      

 

"Le petit flic qui mène l'enquête ... se débat dans une forêt de signes en se référant à Roland Barthes pour qui il n'y a pas de fait divers digne de ce nom sans, quelque part, un dérèglement parfois imperceptible de la causalité..." Antoine de Matharel, Poésie sur Seine n° 71

"...deux enquêtes parallèles dont on pressent qu'elles se rejoindront  plus tôt qu'à l'infini... un bouquin passionnant ! "

   Antoine de Matharel, Poésie sur Seine n° 59 

 

  "...trait de plume juste et précis, qui ne fait pas de cadeau, et qui, à l'inverse des douceâtres caresses d'un Philippe Delerm, gratte sans y toucher là où ça fait mal"   Claude Albarède, revue A l'index.

 

"...Les histoires sont soupesées, ficelées, paramétrées en fonction de la chute, chronomètre précis et impitoyable..."     Nathalie Potain, Brèves n° 69

 

  "...Vos préoccupations sont 

miennes, et j'ai été sensible, avec 

bien sûr le bonheur  d'être tenu en 

haleine par l'intrigue,  à la manière

 dont vous restituez le parfum de

 cette époque. Les personnages 

sont bien présents, les sympathiques 

comme les inquiétants qui agissent 

dans l'ombre"           

   Didier Daeninckx (lettre à 

l'auteur  du 20-03-2007)

 

                                                                                                                                                                                  

                                                                                                                                                                                         ÉTUDES ET ENTRETIENS

                                                                                                            Couvert AR.jpg (317617 octets)  

                                                     

   

         Le père Molex est une ordure  

 

acryliques de Colette Giraux  

textes de Jean-Paul Giraux

                               [Éditinter]

                            

       [Format à l'italienne : 21 x 15 cm  -

       quadrichromie de 36  acryliques 

       sur  papier couché satiné - 

       couverture avec pelliculage mat]

 

 

 

       

       Le poinçonneur avait les                            Aragon Césaire Guillevic

               yeux lilas                                         et 21 invités du mercredi du poète

           

                     [Éditinter]                                                                 sommaire

    "... l'un des charmes de ce récit captivant                         

     est l'humour  dont l'auteur fait preuve de                          [l'Arbre à paroles mai 2011]

     manières diverses... C'est pour lui, au-delà 

     du divertissement que procure l'intrigue                     

      policière, une  façon  de  marquer qu'il est            

     engagé dans son récit par l'esprit et le cœur."              

                 Jean JOUBERT, préface            

   

                     
                        

 

Y a-t-il des mots pour parler poésie ?    

 

 

                              Essais

                  Préface de Jean Joubert

 

 

                   [Editinter, janvier 2013]

                       sommaire

 

       

 

       L'ouvrage propose, sous des éclairages multiples à travers lesquels les notions abordées se complètent et/ou se recoupent, une réflexion et une information centrées sur le poème et la poésie. L'intention didactique est indéniable, mais elle se veut de préférence sans lourdeur et ne s'interdit surtout pas l'humour. On évite volontiers le jargon, et quelques notes en bas de page suffiront pour les termes spécialisés les moins courants dont il paraît impossible de se priver. Au fil des chapitres, il s'agit donc de s'interroger sur cette parole libertaire parfois si proche du silence qu'on appelle poésie. De se demander, notamment, ce que devient cette liberté du poète face à l'arbitraire des mots, aux pièges du langage, à cette "terreur" (cf. Jean Paulhan) que les théories, les modes, les traditions, les genres font régner dans les lettres et dans la poésie en particulier.

 

 

 

       

 

                                                             

 

 

                   

 

           

 

.